Dent complète arrachée ou extraite avec sa racine de son alvéole lors d’un traumatisme.

    A savoir : Le repositionnement ou la réimplantation de cette dent doit être effectué par un médecin, un chirurgien dentiste ou par l’intéressé lui même et non par un secouriste ou un entraîneur car sinon en cas d’échec leur responsabilité pourrait être engagée sur le plan juridique si une plainte venait à être déposée par la victime ou son entourage.   Fréquemment rencontrée dans de multiple sport de contact (hockey sur glace, sport de combat, rugby etc.) malgré les  protections mises en place la luxation complète ou le déboîtement de son emplacement d’une dent définitive peut-être remise à sa place et être ainsi sauvée. Il s’agit le plus souvent d’une incisive centrale supérieure. La dent définitive arrachée pour être réimplantée dans son alvéole nécessite toutefois un certain nombre de conditions que nous allons vous  énumérer. Tout d’abord c’est une urgence parce qu’une fois déracinée cette dent a une durée de vie extrêmement courte de l’ordre de 15 minutes après la survenue de l’accident. La victime se présente donc avec une alvéole vide et une dent entière dans la main ; il faut effectuer un bain de bouche avec de l’eau en premier de manière à bien nettoyer l’orifice alvéolaire vide. Cette dent doit être tenue par l’intéressé par sa couronne et non pas sa racine, si elle souillée après l’avoir ramassé au sol il ne faut surtout pas la frotter au risque de détruire son ligament alvéolo-dentaire mais plutôt la rincer  avec du sérum physiologique ou de l’eau. Il faut savoir que cette réimplantation est certes impressionnante mais elle n’est absolument pas douloureuse c’est pourquoi il faut la repositionner en l’enfonçant doucement dans sa cavité sans forcer pour la maintenir ensuite en douceur sans la comprimer. Une fois cette dent remise il conviendrait de ce se rendre aux urgences dentaires ou chez le stomatologue pour une vérification. En cas de souillure de la dent, le praticien mettra en route un traitement antibiotique et pratiquera une injection de sérum antitétanique si besoin est. En cas d’impossibilité de réimplantation immédiate se pose alors le problème du transport de la dent jusque chez le dentiste.-Il est possible de la conserver dans la bouche en prenant garde de ne pas la déglutir ou bien la transporter dans du lait dans un récipient hermétiquement clos. Malheureusement, si rapide soit la prise en charge et si efficace qu’aient été les moyens de conservation du ligament la conservation de la dent s’avère parfois impossible. Dans tous les sports à risque  il est indiqué de porter toujours un  protège-dents, les meilleurs protège-dents sont fabriqués sur mesure.